Archives mensuelles : novembre 2010

Bouche dont la douceur m’enchante doucement…

Bouche dont la douceur m’enchante doucement Par la douce faveur d’un honnête sourire, Bouche qui soupirant un amoureux martyre Apaisez la douleur de mon cruel tourment ! Bouche, de tous mes maux le seul allégement, Bouche qui respirez un gracieux … Lire la suite

Publié dans Poésie | 2 commentaires

Ballade des femmes de Paris

Quoiqu’on tient belles langagères Florentines, Vénitiennes, Assez pour être messagères, Et mêmement les anciennes, Mais soient Lombardes, Romaines. Genevoises, à mes périls, Pimontoises, savoisiennes, Il n’est bon bec que de Paris. De beau parler tiennent chaïères, Ce dit-on, les Napolitaines, … Lire la suite

Publié dans Poésie | 1 commentaire

Aimons-nous et dormons

Aimons-nous et dormons Sans songer au reste du monde ! Ni le flot de la mer, ni l’ouragan des monts, Tant que nous nous aimons Ne courbera ta tête blonde, Car l’amour est plus fort Que les Dieux et la … Lire la suite

Publié dans Poésie | 3 commentaires

Le soir, dans une vallée

Déjà le soir de sa vapeur bleuâtre Enveloppait les champs silencieux ; Par le nuage étaient voilés les cieux : Je m’avançais vers la pierre grisâtre. Du haut d’un mont une onde rugissant S’élançait : sous de larges sycomores, Dans … Lire la suite

Publié dans Poésie, Texte | Laisser un commentaire

Les années douces

Attendre sur le quai Le transport de nos pensées Se tenir par la main Et voir la vapeur arriver Est-ce la brume du matin Qui sublime la scène Où le grain divin de ta peau Sous ton long manteau Depuis … Lire la suite

Publié dans Poésie | Tagué | 1 commentaire

Chatterton

Quand vous aurez prouvé, messieurs du journalisme, Que Chatterton eut tort de mourir ignoré, Qu’au Théâtre-Français on l’a défiguré, Quand vous aurez crié sept fois à l’athéisme, Sept fois au contresens et sept fois au sophisme, Vous n’aurez pas prouvé … Lire la suite

Publié dans Poésie | 1 commentaire

Pantoum

Au clair soleil de la jeunesse, Pauvre enfant d’été, moi, j’ai cru. – Est-il sûr qu’un jour tout renaisse, Après que tout a disparu ? Pauvre enfant d’été, moi, j’ai cru ! Et tout manque où ma main s’appuie. – … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire