Face B

Et puis soudainement tout perd de son attraitFace B
Le monde est toujours là, rempli d’objets variables
D’un intérêt moyen, fugitifs et instables,
Une lumière terne descend du ciel abstrait.

C’est la face B de l’existence,
Sans plaisir et sans vraie souffrance
Autre que celles dues à l’usure,
Toute vie est une sépulture

Tout futur est nécrologique
Il n’y a que le passé qui blesse,
Le temps du rêve et de l’ivresse,
La vie n’a rien d’énigmatique.

Michel Houellebecq. (Configuration du dernier rivage)

Après une longue absence, je vous offre ce petit cadeau en plus… Haddon.

Publicités
Cet article a été publié dans Chanson, Poésie, Texte. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Face B

  1. Il n’y a que le passé qui blesse,
    Le temps du rêve et de l’ivresse,

    Une vâgue qui déferle
    des images qui dévastent
    le temps passe , glisse sur rides
    regard décoloré , chauffe moi encore , soleil !
    Baisers

  2. alcina80 dit :

    Le temps de déposer un baisers
    là juste au coin des yeux
    là ou se plisse le sourire
    de notre rdv des mots …

  3. alcina80 dit :

    Poussière d’étoile
    le cosmos est immense
    passe le temps , passe la plume du poète .
    Baisers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s